• Laurence Garnier

Nantes. Insécurité : pour Laurence Garnier, Johanna Rolland « continue de ne rien faire »


Les élus de l’opposition critiquent vertement la municipalité après la mort d’un adolescent de 15 ans, le 13 janvier, victime de tirs dans le quartier des Dervallières à Nantes.


Aujourd’hui vivre à Nantes, dans le quartier des Dervallières, c’est vivre en danger de mort. Les témoignages des habitants sont glaçants. Cette réalité est ignorée par la maire de Nantes, Johanna Rolland (PS), qui continue de ne rien faire », assène l’élue d’opposition Laurence Garnier (LR) après la mort d’un adolescent de 15 ans décédé le 13 janvier, victime de tirs rue Bertreux.


Nous ne comprenons pas comment Pascal Bolo (PS), en charge de la sécurité mais également président de la Tan, vice-président de Nantes métropole en charge entre autres des finances et des affaires générales, président de SGI Europe mais également conseiller départemental, peut réellement s’occuper de la sécurité des Nantais. Son prédécesseur, Gilles Nicolas, n’avait d’ailleurs que cette délégation », pointe Laurence Garnier qui propose de convoquer un conseil municipal extraordinaire consacré à la sécurité. Dans l’immédiat, il faut exiger des patrouilles de CRS dans les rues où les fusillades ont eu lieu.


Nous devons soutenir les habitants et les forces de l’ordre », ajoute Laurence Garnier : La ville de demain que Johanna Rolland appelle de ses vœux ne se fera pas dans les quartiers où règnent la terreur et la drogue.



dégradé site LG.png